00:00
00:00
Sample Title

Première réunion du Jury du Prix pour la prévention des conflits, 15/06/2009 – Paris


Publié le : 15 juin 2009

Le 15 juin 2009, le Président Jacques Chirac a réuni pour la première fois le Jury du Prix pour la prévention des conflits dont le lauréat sera connu le 6 novembre prochain.

Pour regardez la vidéo du discours du Président Jacques Chirac, cliquez ici

Mesdames et Messieurs les Membres du Jury,
Chers amis,

Je vous remercie de votre présence. Elle est un signe d’espoir. Un signe d’espoir pour la paix.

Il y a un an, lorsque nous avons créé ensemble la Fondation, nous partagions le même diagnostic. Nous nous disions que l’absence de dialogue sérieux entre les cultures, préparait de nouveaux conflits. Nous nous disions également que la dégradation des ressources naturelles et la pauvreté, avaient créé des situations intenables : trop d’hommes et de femmes sans accès à l’eau, trop d’hommes et de femmes sans aucune sécurité alimentaire ; trop d’hommes et de femmes sans aucun accès à des médicaments de qualité. Ces situations portent en germe les conflits de l’avenir. Nous l’avions déploré ensemble : la plupart des processus de paix étaient en panne. Un climat de méfiance généralisée laissait peu de chance à la diplomatie préventive.

Une nouvelle volonté de dialogue entre les peuples et les cultures commence cependant à s’exprimer dans le monde. L’affrontement entre les civilisations n’est plus présenté comme une fatalité. La volonté d’imposer la paix, ou la démocratie, par les armes s’est périmée.

Des appels à la raison commencent à être entendus au Liban, au Kurdistan, en Iraq. Certains des malentendus, produits par un climat international d’agressivité, ont peut-être une chance d’être enfin levés. Les opinions sont mieux convaincues que l’avenir n’ira pas sans une solidarité nouvelle entre les peuples. Tout cela forme un contexte propice aux efforts de prévention.

Ces efforts, je les crois nécessaires entre les communautés au sein de chaque Etat. L’ouverture du monde aboutit presque partout à une radicalisation des identités et des revendications. Des situations sans rapport les unes avec les autres sont mises en écho. Ceux qui se sentent méprisés ou incompris trouvent dans les conflits du monde une raison de colère supplémentaire. La violence et l’intolérance se parent de nouveaux prétextes. Le désarroi des jeunes et des pauvres s’accroît. De vieux griefs, enfouis dans les mémoires, retrouvent de la vigueur.

Les efforts de prévention, sont aussi nécessaires entre les nations.

  • Pour prévenir une nouvelle course aux armements et une prolifération nucléaire que personne ne saura arrêter.
  • Pour prévenir de nouvelles ingérences et de nouvelles tentatives de déstabilisation dont les populations font toujours les frais.

Vingt ans après la fin de la Guerre froide, trop de pays vivent encore dans l’état de guerre avec leurs voisins.

Alors oui, comme vous, je crois à la patience de ceux qui s’engagent dans la médiation et la prévention des conflits.

Cela n’attire pas la lumière des médias. Ces efforts de prévention méritent pourtant mieux que l’anonymat :

  • parce qu’ils offrent des exemples d’engagement utile,
  • parce qu’ils offrent des modèles à la jeunesse,
  • parce qu’ils présentent des expériences que l’on peut reproduire ailleurs.

Nous l’avions dit il y a un an. Nous ne resterons pas inactifs face aux conflits de l’avenir. Aujourd’hui, la Fondation existe. Elle est active et vivante. Nous avons déjà beaucoup travaillé. Le Prix pour la Prévention des conflits est lancé.

Je vous remercie, mes chers amis, d’être une nouvelle fois, à mes côtés, pour comprendre comment nous pouvons, au mieux, favoriser l’intérêt international pour la prévention des conflits et nous tenir, fidèlement, modestement, aux côtés de ceux qui ont commencé à réussir ce travail.

Merci.

Jacques Chirac,
Président de la Fondation Chirac

FacebookDeliciousDiggGoogle BookmarksLinkedInRedditStumbleUponTwitterShare

Programmes et actions de la fondation Chirac